Aujourd’hui, je fustige l’effet de groupe qui empêche l’action. Oui, je sais, ce n’est pas très explicite. Tout a commencé quand M. nous a proposé d’aller boire un verre. Elle usa d’un moyen que je trouve relativement impersonnel, le message groupé via Facebook. Mais si, vous savez ces messages destinés à un millier de personnes dans lesquels tout le monde à son mot à dire et qui font que votre téléphone n’a de cesse de vibrer, notifications obligent. Oui, voilà, ceux là. Bref, ce soir là, j’étais la seule disponible.

http://www.deviantart.com/art/Waiting-103391693

Mais nous ne sommes pas allés boire un verre parce que tous les autres étaient occupés. Parce que vous comprenez, il faut attendre que tout le monde il soit disponible en même temps pour faire les choses. Si. Si. Si. C’est l’effet de groupe. Laissez-moi vous dire que M. aura attendu longtemps parce qu’au final, nous ne sommes jamais allés boire un verre. C’est bête mais accorder les emplois du temps de quatre personnes relève du casse tête chinois. Ce n’est pas un cas isolé. Cela arrive souvent. Beaucoup trop souvent. M. aurait pu dire : ce n’est pas grave, allons-y quand même Caramel Mou. Mais vous comprenez, nous sommes des moutons, nous avançons groupés.

tumblr_inline_mztnzra0iu1rwjrx3

Tenez par exemple, l’autre jour, R. a eu la bonne idée d’organiser un afterwork. Quatre personnes sur les cinq invités étaient disponibles [conditions idéales, vous en conviendrez]. Pour ma part, j’ai envoyé un email pour décliner l’invitation car j’avais autre chose de prévu. Erreur. Je n’aurais pas du car l’organisatrice de l’événement a dit : bon ben, Caramel Mou ne peut pas venir, annulons tout, reportons tout à une date ultérieure qui n’a évidemment jamais vu le jour. Et moi de me sentir presque coupable de mon indisponibilité. La prochaine fois, je m’abstiendrai et je ferai comme si je venais.

ummm_oops

Mais le pompon du pompon, c’est ce qui est arrivé aujourd’hui quand V. nous a invités tous les trois à diner. C. qui est en couple avec V. a dit oui. M. a dit oui. J’ai dit non. Oui, je m’appelle Caramel Mou et je ne suis jamais disponible. Je n’avais pas fini de dire non par email [oui mes amis communiquent beaucoup par email groupé pour que tout le monde il soit au courant de tout plus vite] que M. qui avait dit oui au préalable renvoyait un email par dessus mon email pour dire qu’elle n’avait pas envie de tenir la chandelle et que finalement, ce serait mieux d’attendre que je sois disponible pour organiser quelque chose.

Le diner fut annulé. Et V. de rétorquer qu’ils savaient tout de même faire la part des choses entre un diner en amoureux et un diner entre amis. Bim. Bam. Boum. Mistral et tramontane. Pourquoi attendre d’être au complet pour passer de bons moments ? Et puis comme le disait Sénèque [oui, je m’appelle Caramel Mou et j’adore les citations] : le plus grand obstacle à la vie est l’attente, qui espère demain et néglige aujourd’hui.