Il y a un an, je découvrais YouTube. Rectification, il y a un an, je [re] découvrais YouTube et ses vidéos qui sont souvent une réelle source d’inspiration tout pareil que la blogosphère. Aujourd’hui, je m’interroge sur le phénomène des Vlogs qui consistent à raconter sa vie en vidéo. Quelle mouche me pique ? Pourquoi ? Parce que c’est férié aujourd’hui et qu’il faut bien que je me trouve une occupation je trouve ce sujet à la fois fascinant, intrigant et inquiétant [oui, tout ça à la fois].

camera_by_candyprincess4-d3eiyy9

C’est fascinant. J’aime la téléréalité. J’aime les Vlogs. Je suis bon public. Le rapport entre les deux ? La vie des autres. Dis comme ça, ça fait très Hannibal Lecter, j’observe autrui avec des jumelles. Que nenni point du tout, c’est juste distrayant et puis Eddy est à mourir de rire. Bref, dans le cas de la téléréalité tout est très certainement scénarisé et tous les dérapages contrôlés alors que dans le cas des Vlogs, nous sommes dans l’authenticité. Plait-il ? Non, je ne crois pas en la contre vérité que je viens d’énoncer car je pense que dans les deux cas, on ne nous montre que ce qu’on veut bien nous montrer #logique.

tumblr_n4wktwpiBO1qabj53o1_500

Ces vidéos ont un intérêt certain à l’image des Vlogs voyage qui permettent d’élargir ses horizons ou des coulisses d’un super événement ou d’une émission télé ou pas à l’image des aventures de Lulu qui mange une pomme mais après tout ce que j’écris ne casse pas non plus trois pattes à un canard alors à chacun son dada. Certains filment leur vie tandis que d’autres la retranscrivent par écrit. C’est plus ou moins intéressant, il faut de tout pour faire un monde : les ronchonneries de Caramel Mou ou les revues beautés de Marie Claire ne sont pas plus passionnantes que Lulu qui va au zoo, tout est relatif. Cela dit, à titre personnel, je ne livre pas autant de détails dans mes écrits que certains YouTubeurs dans leurs vidéos. C’est inquiétant.

camera_by_honeymoon16-d30lvsi

L’autre jour, j’assistais à une présentation sur les dangers des réseaux sociaux. C’était très édifiant. On nous expliquait par exemple qu’il fallait éviter de divulguer des détails du style j’habite au xxx Rue de la Pintade Dorée ou je pars en voyage du 13 au 20 mai destination la Papouasie Nouvelle Guinée et j’embarque à midi pétante sur le vol Air Bidule 777 entre autres car cela représentait du pain béni pour les cambrioleurs car indiquant une absence manifeste du domicile qui n’a plus de secret pour personne d’ailleurs [merci le House tour]. Plait-il ? Non, je ne suis pas alarmiste juste réaliste.

Certains YouTubeurs étant plus ou moins connus, je trouve inquiétant d’ainsi dévoiler l’intégralité de son emploi du temps sur internet. Par ailleurs, ce phénomène m’intrigue quand il devient quotidien. Je fais référence aux Daily Vlogs qui consistent à filmer sa vie de tous les jours tous les jours. Mais comment font-ils pour vivre avec une caméra à bout de bras ? J’aurais personnellement l’impression de survoler les événements au lieu de pleinement en profiter. Je pense que mon entourage serait également profondément irrité – big brother is watching you. Plus sérieusement, ce phénomène m’intrigue et puis c’est épuisant, non ? De monter des kilomètres de vie tous les jours #admiration [question fondamentale : filment-t-ils H24 ? H12 ? H6 ? Cinq minutes toutes les deux heures ? C’est peut-etre une illusion d’optique]. Ci-dessous une illustration parmi tant d’autres [allez y faire un tour] : Bored Panda

Le comble ? Le Vlog dans le Vlog ou la mise en abîme poussée à l’extrême ou ce moment gênant où l’on filme quelqu’un qui est également entrain de filmer quelqu’un qui filme quelqu’un. Comme c’est drôle. Plus personne ne se préoccupe de personne, c’est le retour de Narcisse 2.0 vis ma vie du bout de ma caméra. Je noircis volontairement le tableau. Je caricature. Nous ne vivons pas non plus dans une société complètement déshumanisée. Cela dit, je suis tellement intriguée que je tenterais bien l’expérience de faire un Vlog pour mieux comprendre le phénomène [sans pour autant le poster faut pas déconner non plus]. Allez, chiche.