Au début d’une relation amoureuse, tout est beau, tout est rose. L’amour est aveugle. L. [LUI] a rencontré M. [ELLE]. Ils s’aiment depuis deux mois. Ils s’aiment d’un amour que je définirais de niais. Oui, je sais, ce n’est pas très gentil de se moquer très charitable. Mais que voulez-vous, ils s’aiment d’un amour de conte de fées [mauvais exemple : après tout, les contes de fées n’ont parfois de féeriques que le titre].  Si, si, si je vous assure. Je les observe de jour en jour, c’est fascinant.

Nous déjeunons tous les jours ensemble. Plait-il ? Comment se fait-ce ? Nous sommes collègues ça balance. Nous voici donc tous réunis pour le meilleur moment de la journée [après celui de rentrer à la maison] : la pause déjeuner. Monsieur est absent car monsieur passe 90% de son temps [et probablement de ses journées] les yeux rivés sur son portable. D’un air béat, il textote l’élue de son coeur. Le reste du monde n’existe plus. Ce n’est pas très poli mais rien de plus banal me direz-vous. Sans transition la suite.

tumblr_mjzihhWExt1rbweywo1_400

Alors qu’il nous invitait à déjeuner chez lui, avec mon amie R., nous sommes tombées sur une pile de lettres posées sur un meuble. Nous nous sommes emparées de cette correspondance d’un air fortement intriguées. Plait-il ? Non, ce n’est pas la curiosité qui nous étouffe, pourquoi ? Au dos de ces lettres, une écriture de moineau, des coeurs et des timbres dessinés à la main. Elle est partie en vacances loin, loin, loin pour trois semaines et avant de partir loin, loin, loin, elle lui a laissé une lettre dans chaque tiroir. Personnellement, je les aurais planquées avant de recevoir du monde, m’enfin, il assume, c’est très bien aussi.

tumblr_me9jezG8Id1r1pwguo1_r1_400

Plait-il ? Non, nous n’avons pas vérifié si elle les avait aspergées de son parfum [vous croyez?]. Nous sommes aussi tombées sur une pile de photos qu’il a fait imprimer. Plait-il ? Non, nous ne sommes pas des fouines, elles étaient posées là, aux yeux de tous. Il y avait une cinquantaine de photos d’elle et de lui. Mais pourquoi as-tu fait imprimer toutes ces photos ? Tu refais ta déco ? C’est pour tapisser tes murs de votre amour incommensurable ? Bah non, elle part bientôt en mission pour le boulot. Deux semaines, c’est long. Elle emportera ses photos et elle pensera à nous #OMG.

Entre son retour de loin, loin, loin et son départ en mission, elle est rentrée 48 heures à Copenhague. Pendant ces 48 heures, monsieur a déserté son bureau. Ah non, il a fait une apparition entre 11h30 et 13h00. Plait-il ? Non, ce n’est pas très professionnel mais que voulez-vous, monsieur est amoureux. Monsieur veut passer un maximum de temps avec elle avant qu’elle s’en aille à nouveau alors pouet, pouet, camembert son travail. Au pays des bisounours, on fait fi de sa conscience professionnelle. Il est ou L. ? Bah, il est … heu … ma .. lade [elle court, elle court, la maladie d’amour].

Elle quand elle le regarde [si, si, si, je vous jure]

Il parle de déménager au bout du monde, elle parle de tout quitter pour le suivre. Bref, ils sont vraiment mignons. Je rigole gentiment mais au fond, je les envie : c’est beau. Sa hantise c’est qu’elle le quitte. L’autre jour, il nous faisait un caca nerveux car mademoiselle qui est en vacances loin, loin, loin a osé mettre un bikini ficelle, c’est mauvais signe. Nous avons du le rassurer [voyez un peu le niveau de la conversation]. Je me demande combien de temps, cet amour béat cette phase de félicité va durer. Je leur souhaite évidemment qu’elle dure toute la vie car après tout, pourquoi pas. Quelqu’un a dit un jour que les histoires d’amour finissaient mal en général mais tout est dans le ‘en général’.