Stuttgart  [Sud de l’Allemagne] n’est pas jolie comme Copenhague, exotique comme Bogotá, classe comme Lyon ou encore chiante comme Paris [si, si, si, cliquez ici]. Cela dit et comme l’indique mon titre, j’ai apprécié mon séjour dans cette ville même si je n’ai pas eu de véritable coup de cœur ou de colère. Stuttgart est une ville qui reste sympathique sans pour autant me transporter [ce n’est que mon avis de caramel mou compliqué]. Sur ces bonnes paroles, un petit compte rendu imagée. Les photos qui vont suivre ont été prises par votre humble serviteur.

STUTTGART BY DAY

1) J’ai visité le château de Hozenzollern, situé à 50 km au Sud de Stuttgart [merci mon ami wiki] et à une altitude de 855 mètres. Ce détail a son importance car mon amie a eu la brillante idée de nous faire parcourir le trajet à pied alors qu’une navette se proposait de nous y emmener pour 1,85 euros. Nous sommes jeunes et en bonne santé disait-elle. Il faut savoir que j’ai beaucoup d’endurance quand c’est plat. Quand ça monte, j’ai des palpitations et le souffle court. J’ai donc passé un sale quart d’heure 1/2 heure relativement pénible. Bref, voici le château vu d’en bas. Vu de loin et enveloppé par la brume, il passerait presque inaperçu.

Castle_1

2) Nous voici arrivées au sommet et juste à temps pour la visite guidée. L’entrée est à 10 euros [ah oui, quand même]. Il est interdit de prendre des photos à l’intérieur du château. Nous avons obligation de porter des chaussons géants par dessus nos chaussures. J’apprend que c’est très allemand de se déchausser pour mettre des chaussons avant de rentrer chez quelqu’un. Il fait plus froid à l’intérieur qu’à l’extérieur du château. On se les gèle. Tous les rois et leurs descendants s’appellent Friedrich d’après l’énorme arbre généalogique dessiné sur le mur. Le prince actuel est jeune [la trentaine] et beau mais il a épousé une princesse [quel manque cruel d’originalité]. Bref, voici le joli château vu d’en haut. Anecdote : vous voyez ces blocs de neige qui font le charme de la photo ? Ne vous y trompez pas, ils sont très dangereux et sont susceptibles de vous tomber dessus et de vous assommer au moment de passer une porte. J’ai été témoin de chutes de neige improbables.

Castle

3) J’ai ensuite visité Tübingen, une ville située à 40 km au Sud de Stuttgart. C’est une ville typique des environs aux façades pittoresques datant du Moyen Age. Le poète allemand Friedrich Hölderlin [dont je n’avais jamais entendu parler avant, pardonnez mon ignorancedevenu fou y aurait vécu, installé dans une tour jaune [voir photo] donnant sur une jolie rivière, le Neckar [c’est joli comme nom]. Série de photos.

JPEG 3

JPEG 4

JPEG 9

JPEG 8

JPEG 7

JPEG 5

4) Vers 16h, nous nous sommes arrêtées au Café Binder pour une pause café-gâteaux. Les Allemands ont pour [bonne] habitude de fréquenter des salons de thés et de manger de gigantesques parts de gâteaux au chocolat, aux fruits ou bourrés de crème. C’est bon. C’est calorique. C’est parfait. J’ai commandé un cappuccino, une part de gâteau aux fruits rouges et un bretzel au beurre fondu [oui, tout ça]. Le lendemain nous avons recommencé dans un café très kitschou dont j’ai oublié le nom. 5) Pour finir, j’ai visité la chapelle funéraire du mont Rotenberg qui surplombe d’immenses champs de vignes qui n’ont pas l’air de champs de vignes vu que c’est l’hiver. Je n’ai pas grand chose à en dire parce que c’était fermé. Oui bah, personne ne nous avait prévenues du fait que c’était fermé entre le 2 novembre et le 28 février. Je pense que des rois et des reines y sont enterrés [je sais, ça vous avance beaucoup]. C’est très joli vu de l’extérieur et la vue y est magnifique.

JPEG SALON

JPEG SALON 2

JPEG SALON 3

MAUSOLEE°1

VIGNE_1

STUTTGART BY NIGHT

6) Samedi soir, nous sommes allées dîner à l’Hacienda, un restaurant mexicain très prisé qui fait également office de bar. La nourriture était moyenne et la musique correcte. Vers minuit, nous avons migré vers le Mono Bar & Club pour une soirée I love Reggaeton. Un club, deux ambiances. Reggaeton à l’étage, hip hop au sous-sol. Nous étions serrés comme des sardines et ils ont usé et abusé de la machine à fausse fumée [insupportable]. Il est interdit de fumer mais tout le monde s’en fiche. Je ressors les cheveux poisseux et malodorants [berk]. Cela dit, nous avons eu droit à un concert de reggaeton gratuit de la part d’un groupe venu des Iles Canaries. C’était mauvais mais divertissant. Nous rentrons à pied vers 3h30 du matin. Stuttgart est l’une des villes les plus sûres d’Allemagne donc pas de problèmes de ce côté là. Je n’ai pas de photos à vous montrer parce que j’évite de prendre mon super appareil photo en soirée. Mais je peux vous garantir que c’était …

Dolce

C’EST TOUT POUR LE MOMENT