Cette année, pour mille et une raison dont je ne citerai pas la référence, je passe les fêtes à Copenhague, loin des miens [sniff] mais proche de ma famille de coeur. J’ai donc vécu un noël dans la pure tradition danoise. C’était intéressant. C’était différent. C’est indéniablement [genre] consignable par écrit. Cela vaut bien un nouvel épisode de Ils sont fous ces Danois. Je rappelle que les épisodes précédents sont disponibles dans la catégorie voyage. Sur ces bonnes paroles, les faits tels que je les ai vécus [ton volontairement dramatique].

1) Le 23 décembre la famille [pas la mienne] est arrivée de France. Parmi elle, une jeune étudiante du Cours Florent avec laquelle j’ai tout de suite sympathisé. De manière générale, je suis fascinée par toutes les personnes exerçant un métier artistique. Elle me raconte le quotidien d’une étudiante en théâtre qui veut devenir actrice. Je suis tout ouïe. Elle a joué fait une apparition figuration dans Mais qui a retué Pamela Rose. Elle me raconte que l’un des acteurs principaux n’est pas très sympa en vrai. Je prends son autographe. Quand elle sera célèbre  je le revendrai sur eBay je serai contente de l’avoir en ma possession.

2) Je propose mon aide pour la préparation du dîner du lendemain [erreur]. Je suis de corvée lavage et brossage de pommes de terre, pelage de panais, fabrication de boules de noël constituées de vraies pommes rouges [vous avez bien lu] et confection de douceurs en pâte d’amande, dattes, noix et chocolat. Je participe à la préparation du traditionnel risalamande. Je m’inquiète de la décoration du sapin. Premier fait étrange. Ici, on décore le sapin, le 23 décembre. Pourquoi ? C’est la tradition. Bon. Cela fait un mois que je prends mon mal en patience mais on me répond que, finalement, cela attendra le lendemain. Il se fait tard et toute la famille n’est pas encore au complet. Bon. Le beau sapin trône au milieu du salon, c’est déjà ça.   

3) Le 24 décembre … Nous allons à la messe de minuit à 14h30. C’est comme ça au Danemark. Deuxième fait étrange. Je suis perturbée. Petit Jésus n’étant, en théorie, pas encore né. L’Eglise est assez loin de la maison. Nous y allons en voiture, en deux groupes. Je suis grecque orthodoxe habituée aux messes catholiques [ne pas chercher à comprendre], je ne suis pas habituée au culte protestant qui plus est en Danois dans une Eglise aux murs blancs sans icônes. Bref, je suis larguée. Entendons nous bien, à mon sens, c’est un détail car, au final, nous croyons tous au même Dieu [si]. Bref, c’est rigolo. Le prêtre pasteur est vêtu comme Thomas Cromwell dans les Tudors [mon personnage préféré de la série]. J’adore. Le pasteur nous fait un récit illustré de jolies pancartes de la naissance de Petit Jésus. C’est original et très créatif. Je fais comme tous ceux qui ne parlent pas danois. Je chante en massacrant les paroles du petit livret. C’est l’intention qui compte. Un deuxième groupe rentre en marchant, j’en fais partie. La voiture c’est priorité à ceux qui sont fatigués, ceux qui sont vieux, ceux qui sont des enfants et celui qui conduit. Bref, je n’en fais pas partie.  Nous nous égarons bien évidemment et mettons une heure à rentrer.

4) Nous procédons [enfin] à la décoration du sapin. Nous accrochons pommes et autres babioles. Il est beau. C’est le roi du salon. Une tonne de cadeaux trône sous le sapin. J’ai hâte. Le repas de noël arrive et le beau gosse de la famille aussi [I’m in love]. Nous mangeons du cerf, des pommes de terre caramélisées et tout pleins de bonnes choses. Arrive le moment du dessert, arrive le risalamande [image suivante]. Une amande entière a été cachée dans le bol par mes bons soins. Celui qui l’a trouve gagne un cadeau. C’est une tradition. Personne ne l’a trouve. Caramel Mou ? Oui. Tu es sûre de l’avoir bien mise dedans ? Mais oui. I swear. Me soupçonnerait-on de félonie ? FFFFF. Finalement, quelqu’un trouve une demi amande et gagne le prix [moué].  La victoire est contestée. Un enfant affirme l’avoir avalée par erreur [moué].

5) Nous dansons autour du sapin. Nous faisons une ronde en chantant des chants de noël en Danois. C’est intéressant. Tout le monde chante faux mais le coeur y est. Vient le moment tant attendu des cadeaux, un à la fois pour mieux les apprécier. Je m’impatiente. Fort heureusement, quelqu’un décide d’endosser le rôle du père noël et de procéder à une distribution générale ni vu ni connu. J’ai : un très beau livre de cuisine danoise, un sublime bracelet design, des produits relaxants du Népal et une jolie bougie bleue. J’aime. La jolie bougie bleue m’a été offerte par la famille venue de France. Vu que je ne les connaissais pas d’avant, je n’ai pas pensé à leur acheter un cadeau. J’ai honte. C’est un moment gênant. Mais je suis ravie de leur charmante attention. Nous mangeons les douceurs en pâte d’amande sur un air de Gandalf Style. Cliquez-ici : ici

6) Le 25 décembre, nous partons faire une balade en forêt. C’est une tradition du 25 décembre. Je déteste marcher mais je fais des efforts. C’est noël. Nous allons admirer un magnifique troupeau de cerfs. Ils sont aussi beaux que bons à manger. Nous mangeons à 16:00 et nous apprécions le repas traditionnel de noël. Nous l’apprécions vraiment car le grand air, ça creuse. Nous mangeons du hareng [dédicace Pti’Baton] dans tous ses états : harengs au curry, harengs nature, harengs cuits, harengs aux champignons, harengs aux lardons. C’est la tradition. C’est succulent. Je me régale. 

7) Le 26 décembre [soit aujourd’hui], c’est Boxing Day dit Lendemain de Noël. C’est un jour férié au Danemark. Un brunch était prévu mais ceux qui invitent sont malades. Il est donc reporté à demain. Pas de chance, demain, je travaille. Je vais rater la venue du beau gosse de la famille. Je suis dég. Nous serons probablement six au bureau. 95% des employés, stagiaires inclus, est en congé jusqu’au 2 janvier. Ayant une conscience professionnelle à toute épreuve [véridique], je me contenterai du 31 décembre. La famille est partie se promener. J’ai passé mon tour pour rédiger cet article. J’ai une conscience bloguesque à toute épreuve. La vérité c’est que je n’aime pas marcher, que je sors d’une crève assez violente et que je n’ai pas envie de mettre le nez dehors. Je me contenterai du délicieux repas de tout à l’heure. 

La suite de mes aventures quand elles auront lieu.  J’ai aimé mon noël danois. En attendant, je vous souhaite un joyeux noël en retard et une excellente année 2013 en avance. Racontez-moi, n’importe quoi. Vous avez passé un bon noël ?