Je suis de retour de Colombie. Avant de vous expliquer le pourquoi du comment et d’évoquer mon profond attachement pour ce pays, faisons une parenthèse aérienne. PARIS – BOGOTA. Temps de vol : 10h10. De quoi en faire tout un article. Bon, je vous fais grâce du COPENHAGUE – PARIS qui n’a fondamentalement aucun intérêt. Temps de vol : 1h25. Il faut savoir que j’ai toujours adoré prendre l’avion. Je n’ai jamais eu peur d’emprunter ce moyen de transport [c’est bien connu, l’avion est le moyen de transport le plus sûr au monde] même si étant petite, je n’utilisais jamais les toilettes de l’avion de peur d’être aspirée [ne riez pas, j’avais lu une histoire similaire dans la presse]. J’avais également peur qu’un oiseau ne s’engouffre dans les réacteurs et ne bloque la machine. Bref, si jeune et déjà beaucoup d’imagination. 

air_plane_war_by_treybearart14-d5j933l

Comment survivre à 10 heures d’avion ? Plusieurs solutions. Tout d’abord, celle du SOMMEIL. Je ne dors jamais en avion ou alors à peine plus d’une heure. J’aurais trop l’impression de rater des moments importants alors je fais différentes choses à la place. Je RIS. A quoi ? Aux discours incohérents du commandant de bord qui ne sait pas aligner trois mots d’espagnol et qui écorche la langue. Franchement, ce n’est pas sérieux. Si tu ne sais pas parler espagnol, ne dis rien ou anticipe et lis. Je m’interroge également sur les déclarations de ce même commandant de bord qui nous conseille d’admirer le Mont Saint Michel sur notre gauche. Heu oui, au téléscope ? Je STRESSE aussi quand il nous dit que nous allons entrer dans une violente zone de turbulences dans exactement une minute trente. Merci pour la précision mais j’attends toujours.

tumblr_m7d4zbFjyK1r9m49wo1_500

Parfois, je suis AGACEE parce que certains gamins sont décidément trop bruyants et qu’ils courent dans les couloirs. Je suis néanmoins plus tolérante avec les bébés qui hurlent pleurent parce que pauvre bébé, il doit sûrement souffrir des oreilles. Quoi qu’il en soit, quelle importance puisque je ne dors pas [même]. Je préfère visionner des FILMS. A l’aller, j’ai regardé EFFETS SECONDAIRES avec Jude Law [toujours aussi beau pour un film décevant], HITCHCOCK [distrayant mais sans plus]. J’ai tenté CLOUD ATLAS [incroyablement chiant], LOOPER [sans intérêt] et STOKER [soporifique], tous abandonnés en cours de route. Au retour, j’ai changé de stratégie, je me suis rabattue sur LES MISERABLES que j’avais déjà vu et apprécié en ayant de cesse de revenir en arrière et de repasser les chansons en boucle. Au total, L’OPTION CINEMA peut consommer jusqu’à quatre heures de temps de vol si utilisée à bon escient. 

tumblr_m4r9vuHDTh1r3uw24

Six heures et dix minutes supplémentaires à tuer. J’ai alors décidé de regarder ma montre toutes les cinq minutes pour voir si on arrivait bientôt [l’espoir fait vivre]. Je me suis laissé aller à quelques rêveries en admirant les nuages [c’est beau un nuage quand on s’ennuie]. Je me suis rendue à l’arrière de l’avion pour manger cinq mini glaces et trois mini sandwichs [j’adore cette compagnie aérienne dont je tairai le nom]. J’ai ensuite entamé la lecture du Cosmopolitan [jamais rien de très intellectuel] avant de m’intéresser à mon voisin [cinq heures après oui]. Comment nouer le contact avec son voisin ? En lui proposant un carré de chocolat. Il se dégèle aussitôt. Avez-vous remarqué que dans un avion, les gens ne se parlent que très rarement et ce, malgré de nombreuses heures passées ensemble ? Etrange phénomène.  

tumblr_mgxy4xwj4K1rzola6o1_500

J’ai donc décidé de socialiser et j’ai bien fait. A l’aller, j’ai conversé avec un monsieur très zen qui a beaucoup voyagé et avec lequel je me suis trouvée beaucoup de points communs et au retour, j’ai sympathisé avec une jeune colombienne très volubile. Pour tout vous dire, nous avions tellement l’impression de nous connaître depuis toujours, que nous avons décidé de rester ensemble pour la suite du voyage [cinq heures de transit à l’aéroport]. Je pense que c’est la naissance d’une belle amitié. Comme quoi, il ne faut pas hésiter à briser la glace avec son voisin au lieu de garder son casque vissé sur le crâne. Génération Y, réveillons-nous.

tumblr_mp82q50p5z1s7qhglo3_250

A ce stade du voyage, il doit bien rester deux bonnes heures pour allumer mon ordinateur et regarder le nouvel épisode de Pretty Little Liars que j’avais pris le soin de télécharger avant de partir, admirer les nuages [oui, encore], ajuster ma montre à l’heure colombienne, remplir le papier de la douane et répondre à des questions étranges comme possédez -vous quelque chose d’illégal dans vos bagages ou encore tentez-vous de faire sortir du pays un objet appartenant au patrimoine national [oui, oui, oui, bien sûr] et faire une petite sieste. 

Voici venu le temps de l’atterrissage et des applaudissements. Partie vers 12h00, arrivée vers 16h après dix heures d’avion, me voici confrontée à ce phénomène merveilleux communément appelé décalage horaire ou jetlag. Me voici également arrivée dans ce magnifique pays qui m’avait tant manqué. La suite ? Au prochain épisode car dix heures d’avion, ça use.